Tunisie (1992)

. .

La Tunisie est un pays à la culture métisse car empruntant aux différentes civilisations qui l'occupent au fil de l'histoire. Les langues parlées en Tunisie sont le tunisien (langue maternelle dérivée de l'arabe) La plupart des Tunisiens parle le français et également l'anglais. Sa superficie est de 163 610 Km² pour une population de 10 millions d'habitants, dont 98,2 % d'Arabes, 1,2 % de Berbères et 0,6 % autres (Français, Italiens).

Histoire

La Tunisie est peuplée dès la préhistoire. Des traces de présence humaine sont découvertes dans les couches profondes du paléolithique. Les premiers habitants de la Tunisie sont des tribus berbères. Les Phéniciens s'installent sur sa côte et fondent des colonies dès le Xe siècle av. J.-C. Au VIe siècle av. J.-C., Carthage grandit en puissance, mais est conquise par Rome (IIe siècle av. J.-C.). La région devient alors l'un de ses greniers. Elle est conquise par les Vandales (Ve siècle) puis par les Byzantins (VIe siécle). Au VIIe siècle, elle est conquise par les arabo-musulmans qui fondent la ville de Kairouan. Les dynasties musulmanes se succèdent alors, bien qu'interrompues par des rébellions berbères. Les dynasties aghlabides (IXe siècle), Zirides (972) et fatimides, sont particulièrement prospères. Les Fatimides envoient, du Caire en 1050 les Hilaliens pour ravager la Tunisie après leur fureur à l'encontre des Zirides. Les côtes sont tenues brièvement par les Normands de Sicile au XIIe siècle. En 1159, la Tunisie est conquise par les califes almohades du Maroc. Les Berbères hafsides prennent alors leur indépendance (1230-1574).

Durant les dernières années de la dynastie des Hafsides, les espagnols envahissent plusieurs des villes côtières, reconquises pour l'Islam par l'Empire Ottoman. Sous le contrôle de ses gouverneurs turcs, les beys, la Tunisie obtient une indépendance virtuelle. A noter que la dynastie des beys husseinites, établie en 1705, dure jusqu'en 1957. Vers la fin du XVIe siècle, la côte est devenue un repaire de pirates barbares. En 1881, la Tunisie devient un protectorat français. Le protectorat dure 75 ans jusqu'au 20 mars 1956, date à laquelle la Tunisie devient indépendante. Le 25 juillet 1957, la Tunisie adopte le régime républicain. Habib Bourguiba devient le premier président de la nouvelle république tunisienne. Le 1er juin 1959, la Tunisie adopte une nouvelle constitution (après celle de 1861). Le 15 octobre 1963, l'armée française est évacuée de Bizerte après une bataille qui se solde par un bilan tunisien de 1 000 à 5 000 morts selon les versions. Le 7 novembre 1987, Bourguiba est destitué car déclaré inapte à gouverner. 1991 : Le président de la république appelle les intellectuels à se prononcer contre les islamistes. 1995 : Signature d’un accord de partenariat et de libre échange avec l’Union européenne. 2002 : Attentat à Djerba contre la synagogue de la Ghriba et référendum portant sur la réforme de la Constitution, permettant entre autres, au président Ben Ali de solliciter un 4e mandat de 4 ans, approuvé à 99, 61 % des voix.

Géographie et climat

La Tunisie couvre 163 610 km², ce qui fait d'elle le plus petit pays du Maghreb. Elle possède un relief relativement contrasté suivant les régions et une façade maritime importante (1 298 kilomètres) principalement orientée vers l'est. La principale chaîne de montagnes, qui traverse le pays dans le sens sud-ouest - nord-est en direction du cap Bon, est la dorsale tunisienne qui constitue l'extrémité orientale de la chaîne de l'Atlas. Entre les montagnes de cette région se trouvent des vallées et des plaines fertiles. Son point culminant est le Djebel Chambi (1 544 mètres) et l'altitude moyenne de 700 m. Le Sahara, situé au sud du pays, couvre environ 40% du territoire. Un seul cours d'eau est alimenté de façon continue : la Medjerda qui se jette dans le golfe de Tunis. Ses principales ressources naturelles sont le pétrole, les phosphates, le minerai de fer, le plomb, le zinc, le sel et ses terres arables. Son climat est soumis aux influences méditerranéennes et sahariennes. La climat varie selon les régions : il est de type méditerranéen au nord et le long des côtes, avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et secs, désertique au sud. La saison estivale est marquée par une aridité importante qui se manifeste par la chaleur et la sécheresse, en partie dues au sirocco, un vent provenant du Sahara. La pluviométrie annuelle est de 610 millimètres mais varie selon les régions : entre 400 et 1 534 millimètres au nord entre 150 et 400 millimètres au centre 300 millimètres au sud. Les températures varient selon la latitude, l'altitude et de la proximité ou de l'éloignement de la mer Méditerranée. Les températures moyennes pour l'ensemble du pays sont de 12°C en décembre et de 30 °C en juillet. S'il peut faire quelques degrés au-dessous de 0 en hiver dans les montagnes de Kroumirie, la température grimpe parfois, en été, à près de 50°C à l'ombre dans les régions désertiques.

La faune Les parcs naturels sont relativement riches : on peut y voir des loutres, des gazelles, des hyènes, des cerfs de Berbérie, des lynx, des porcs-épics, des sangliers, des mangoustes, des renards, des chacals, des tortues, différentes espèces de rapaces, des oiseaux migrateurs, et même des buffles. Capitale de la fauconnerie, le village d'El-Haouaria, proche du cap Bon, au printemps, faucons et éperviers y sont capturés puis dressés à la chasse. Toujours au nord du pays, les montagnes de Kroumirie, vertes et boisées, recèlent des chats sauvages et des troupes de cerf. Dans le sud du pays, ce sont les animaux du désert que l'on peut observer. Le golfe de Gabès est un véritable sanctuaire pour les oiseaux. C'est dans le Sud tunisien que vous commencerez à rencontrer vos premiers chameaux. En réalité, il n'y a que des dromadaires en Tunisie (une seule bosse). Pour nous, Européens, tous les chameaux se ressemblent. Un chamelier à la recherche de son chameau peut reconnaître sa bête sans la voir, uniquement en examinant l'empreinte de son pied dans le sable.

La flore L'olivier, l'arbre roi de la Méditerranée, est évidemment très présent en Tunisie. On trouve aussi des chênes-lièges à profusion, orangers, citronniers, mandariniers, caroubiers, grenadiers et lauriers composent les paysages. Le pays produit aussi de nombreuses plantes aromatiques. Dans les oasis sont cultivés de nombreux fruits et légumes : tomates, courges, figues, abricots, piments, oignons... On y trouve aussi des céréales. La Tunisie ne serait pas ce qu'elle est sans les fleurs qui, partout, la colorent : le jasmin, véritable fleur nationale, les roses, les mimosas, les bougainvillées, les lys...

Palmier dattier. Le tronc, débité en longues poutres, est utilisé dans la construction des maisons et sert également à confectionner les petits ponts jetés sur les canaux d'irrigation (seguias). La datte gonfle peu à peu et demande beaucoup de chaleur pour atteindre sa richesse en sucre. C'est en plein été que le fruit grossit. Le palmier a la tête au soleil mais il lui faut les pieds dans l'eau. A voir: Tunis musée du Bardo (mosaïques, céramiques) Ruines de Carthage, village de Sidi Bou Saïd. Kairouan : La ville sainte, sa mosquée, ses tapis. Douz. Tozeur : La porte du désert, palmeraies, chott El-Djerid (ses mirages, et roses des sables) musée et zoo de Tozeur, oasis Tamerza, Kebili, Matmata : village troglodytes. El Jem: l'antique thydrus amphithéâtre romain. Monastir : Le Ribat médiéval, mausolée de Bourguiba. Djerba : Ses plages, ses oliviers ...et ses touristes.

.