PEROU 2009

ret.. .

 

 

CIVILISATION :
Le Pérou est constitué de différentes ethnies: des indiens (45%), des métis (Indiens & ancêtres européens) (37%), des blancs (15%), des noirs, japonais, chinois et autres (3%).
GEOGRAPHIE
Le Pérou est situé dans l’hémisphère sud, avec 6 940 km de frontières (BolivieBrésilChili, Colombie et Équateur). Sa superficie totale, incluant ses îles située dans l'Océan Pacifique et dans le lac Titicaca est de 1 285 216 km² (deux fois et demi la France), avec une ligne côtière de 3 079  km et un domaine maritime de 200 milles le long de la côte.
Son relief est complet et varié. De forts contrastes, avec un relief topographique très accidenté, dans les pentes andines, dans les zones de haute montagne qui dépassent l'altiplano, et dans l'abrupte géographie d'avant-forêt.
Les differentes régions
Chala ou côte: entre 0 et 500 m d'altitude. Le relief est varié, avec des plaines et ensemble de basses collines, falaises escarpées et vallées dans lesquelles coulent de façon permanente de l'eau. Sur la côte prédomine le désert de sable.
Yunga ou gorges: entre 500 et 2 300 m d'altitude. Il présente un paysage accidenté avec des vallées étroites et gorges profondes, il se divise en deux parties: l'occidentale ou maritime (entre 500 et 1 000 m) et l'orientale ou fluviale (entre 1 000 et 2 300 m).
Quechua ou tempéré: entre 2 300 et 3 500 m d'altitude. De relief incliné, les Andes en terrasses et les terres cultivables adoucissent la topographie, la rendant apte à l'agriculture.
Suni ou Jalca: entre 3 500 et 4 000 m d'altitude. De relief abrupt, avec de fréquentes falaises, les fonds de vallées étroits, avec peu de terres agricoles.
Puna ou l'Altiplano Andin: entre 4 100 et 4 800 m d'altitude. De relief varié, dans cette région se trouve les plus vastes pâturages naturels du pays.
Janca ou Cordillère: qui correspond aux sommets andins élevés, généralement couverts de neige et glace éternelles. Elle présente un relief très escarpé et abrupte.
Ceja de Selva ou Avant-Forêts: située sur les flancs amazoniens de la Cordillère orientale, entre 4 000 et 2 300 m d'altitude, c'est une région avec un relief topographique abrupt.
Rupa Rupa ou Haute-Forêt: entre 400 m et 1 000 m d'altitude. Elle présente un relief escarpé sur les collines et un relief plat dans les fonds de vallées, les plus bas étant aptes pour l'agriculture. L'érosion importante, c'est la région des canyons.
Omagua ou Basse-Forêt: Entre 80 et 400 m d'altitude.

LES PAYSAGES

Le panorama naturel est impressionnant et l'équilibre réussi entre la nature et l'œuvre architecturale inca notable. La présence de la chaîne de Vilcabamba avec des glaciers au sommet supérieur à 6 000 m, tels que Salkantay, Humantay, entre autre, et la configuration des forêts et vallées, créent des images surréelles où les levers et couchers de soleil font un spectacle grandiose et mystérieux.
La faune
Elle est abondante et variée. L'existence d'espèces considérées en voie d'extinction comme "l'ours à lunettes", le coq des rochers, le cerf nain, etc. a conduit le gouvernement à déclarer cette zone protégée.
La présence d'autres espèces tel que le puma, le renard andin, la loutre des rivières, la taruka, le chat sauvage, le furet, de nombreux oiseaux avec entre autres les cara-cara, les colibris, le canard des torrents, les perroquets, la dinde sauvage et plusieurs autres oiseaux au plumage coloré, des reptiles tel que le jergon bothrops et le serpent corail, dangereux par son venin très actif, des alligators, grenouilles, fait de ce lieu un sanctuaire pour  l'observation.
La flore
Les grandes zones naturelles sont occupées par une grande diversité d'espèces forestières avec des caractéristiques relatives à l'altitude. La végétation forestière est composée de nombreuses espèces d'arbres.
Autour du site du Machu Picchu, on a répertorié 90 variétés d'orchidées, beaucoup d'espèces de bégonias, etc. La majeure partie de la superficie est couverte d'herbes, arbustes et arbres.
Les conditions variées ont développées les caractéristiques propices au développement d'une flore très diversifiée, qui va des forêts touffues jusqu'aux forêts clairsemées des sommets montagneux.

Chaînes  
La Cordillère des Andes se situe dans la partie occidentale de l'Amérique du Sud, s'étendant du Cap Horn, au sud du Chili, jusqu'à la côte Nord de la Colombie et du Venezuela. Dans la Cordillère Blanche se trouve le glacier Huascarán, qui constitue le sommet le plus élevé de cet ensemble (6 768 m).
Les cordillères 
Andes Méridionales: Cordillère Volcánica et cordillère Carabaya.
Andes Centrales: Cordillère de Chila, cordillère de Huanzo, cordillère de Turpo, Monte Meiggs, cordillère de la Viuda, cordillère de Vilcabamba, cordillère deMarcavalle, cordillère de Ausangate, cordillère de Vilcanota et Cerros de la Sal.
Andes Septentrionales: Cordillère de Huayhuash, cordillère Negra, cordillère Blanca, cordillère de Huancabamba, cordillère de Huachón, cordillère Azul et Cerros de Campanquiz.
Les fleuves principaux
Amazonas, Putumayo, Marañón, Huallaga, Ucayali, Urubamba, Napo, Madre de Dios, Tambo, Tigre, Purús, Pisco, Morona, Camaná, Majes, Colca, Pastaza, Santa,Santiago, Piura, Ocoña, Cañete, Grande, Yurúa, Rímac, Tumbes, Ramis et Coata.

Les lacs principaux
Lac Titicaca,
Le plus grand lac du monde au-delà de 2 000 m d'altitude, et le lac navigable le plus haut (3 808 m). Il mesure 194 km de long sur 65 km de large, recouvre 8 710 km² (5 260 au Pérou, 3 450 à la Bolivie) il est profond de 281 m. On imagine difficilement qu'il faille au moins une journée pour le traverser en bateau.
A cette altitude, du fait de la pureté de l’air, le lac est particulièrement transparent  et la qualité de la lumière exceptionnelle, des montagnes qui semblent toutes proches sont en fait à 20 ou 30 km.
Ce lac offre une extraordinaire faune. La flore est composée entre autre de roseaux, qui s'utilisent non seulement comme aliments mais aussi comme matériaux de construction pour les maisons, canoës, etc.
On y rencontre les Uros, vivants sur des îles flottantes du lac, faites de roseaux, qui sont les descendants d'un des peuples les plus vieux des Amériques.
Le climat y est sec et frais (de 0° à 20°C), et les pluies sont de décembre à avril (précipitations annuelles 728 mm).
Taquile
A environ 35 km par bateau  de Puno  cette île de 7 km dans sa plus grande longueur, ne possede pas d'hôtels, pas de routes, pas d'électricité, pas de voitures, même pas de vélos ni de chiens.
La visite de l'île, s’effectue en une grosse  journée (6 h de bateau aller-retour), et 533 marches à monter pour accéder au village.
Les terrasses pré-incas et les petites ruines délimitent le terrain. La communauté de 1  200 indiens y est fort accueillante et le tourisme n'a pas encore modifié d'un pouce le mode de vie de ces habitants d'un autre âge, habillés de vêtements traditionnels et ne parlant que le Quechua.
C'est une île qui a su préserver une grande valeur ethnique et culturelle ainsi que les traditions du travail artisanal du textile. Pour le touriste désireux d'y passer la nuit, les familles proposent l'hospitalité chez eux. Pour la nourriture, on y trouve quelques restaurants de fortune on l'on ne sert que le disponible: truite fraîche pour les chanceux, pommes de terre bouillies pour les autres. Les gens y vivent en communauté et maintiennent entre eux une forte cohésion, la répartition des cultures et des récoltes se fait en fonction des besoins de chacun.
Certains hommes portent un bonnet à pointe blanche, qui signifie qu'ils sont célibataires.
 Lac Junín, il est situé à une altitude de 4 100 m, avec peu de flore et faune. Il existe 12 201 lacs sur tout le territoire national.
L’environnement
La côte, à prédominance désertique, inclut les principales villes du Pérou, ainsi que la plus grande route, la panaméricaine.
La mer péruvienne, point de rencontre du fameux courant de Humboldt avec le courant el Niño, constitue une ambiance propice pour héberger une grande variété d’espèces marines.
Les oiseaux et la vie aquatique y sont abondants, avec des colonies de lions de mer, de pingouins de Humboldt, de flamands, pélicans, sternes et fous bruns propres à cette région. Les oiseaux communs des hauts plateaux sont le condor andin, l'ibis de Puna. On trouve aussi des camélidés comme le lama, l'alpaga, le guanaco et la vigogne, tandis que du côté Est des Andes, on trouve des jaguars, ours et tapirs. La flore péruvienne comprend un grand nombre de plantes vivaces et uniques.
La vaste richesse de la vie sauvage est protégée par un ensemble de parcs et réserves nationaux avec environ 30 zones couvrants près de 7% du pays.

LE CLIMAT
Le Pérou est un des pays au monde qui propose une grande diversité climatique, conséquence de divers facteurs géographiques, mais principalement dues à la présence de la Cordillère des Andes.
Sur la côte, il existe deux régions distinctes:
la région de climat subtropical aride, qui comprend la Côte Centrale et la Côte Sud, avec une température annuelle moyenne de 18°C, avec des maximales en été de 26°C et minimale en hiver de 13°C.
La région de climat semi-tropical, située au nord du Pérou, avec une température annuelle de 24°C. Les pluies périodiques qui tombent sur la côte nord sont favorables au développement d'une abondante végétation herbeuse et de denses forêts.
Dans la région andine, le climat varie de tempéré-chaud à glacial. Dans les niveaux intermédiaires de la Cordillère (entre 2 500 et 3 500 m), la température annuelle moyenne varie entre 11° et 16°C. Dans cette région se trouve les principales vallées inter-andines.
Dans la forêt, la région la plus étendue du Pérou (plus de 50% du territoire national),  on distingue trois régions bien définies: l'avant-forêt, la haute forêt et la basse forêt. La première est caractérisée par un climat tropical, avec une température annuelle moyenne fluctuant entre 22° et 26°C, qui en fait la région la plus pluvieuse du Pérou. La seconde possède également un climat tropical, avec une température annuelle de 31°C et de faibles variations thermiques durant l'année, faisant de celle-ci la plus chaude. La troisième a également un climat chaud et humide.
En conséquence, le climat péruvien peut être divisé en deux saisons, sèche et humide, ceci variant en fonction de la région géographique. La côte et le côté ouest des Andes sont en général sec, avec des pluies d'été entre décembre et avril, durant le reste de l'année, la bruine côtière (garúa) apparaît et rend le soleil rarement visible. Dans les Andes, la saison sèche est de mai à septembre, tandis que le reste de l'année est humide. Du côté Est des Andes, les mois secs sont similaires à ceux des haut-plateaux, tandis que la saison humide (janvier à avril) est plus prononcée.

......................................

LES VILLES
Puno fut le siège d'une des civilisations les plus importantes de l'époque pré-inca, la culture Tiawanaco, la suprême expression de l'ancien peuple Aymara, dont les vestiges suscitent l'admiration.
D'après la légende, le premier Inca, Manco Cápac, et son épouse, Mama Ocllo, émergèrent du lac Titicaca. Leur père, le Dieu Soleil, leur avait commandé la fondation de l'Empire, ou Tawantisuyo, qui fut divisé en quatre régions, Puno occupant la région du Collasuyo qui comprenait tout le haut plateau du Collao.
Lors de leur arrivée à Cuzco, vers la moitié du XVIe siècle, les espagnols eurent connaissance de la grande richesse minière, surtout en or et en argent, de la région.
Vers 1660, des luttes sanglantes pour la possession d'une richissime mine à Laikakota, à côté de l'actuelle ville de Puno, obligea au vice-roi Comte de Lemos à se rendre à la zone pour la pacifier. Ceci fut à l'origine de la fondation de l'actuelle ville de Puno, le 4 Novembre 1668. Ce furent les prêtres espagnols, que dans leur empressement pour évangéliser les populations aborigènes firent ériger de belles églises, où l'imagination et la dextérité des gens de Puno façonnèrent leur propre style métis.
Puno est une importante région agricole et d'élevage des bovins et des camélidés.
Situé au bord du lac Titicaca, la ville perchée à 3 810 m d'altitude, les journées y sont souvent ensoleillées, avec un fond d'air frais. Les levers de soleil sur le Titicaca sont superbes.
Chucuíto
A 18 km au nord de Puno, cette ville possède une belle place principale avec l'église de Asunción (1601). C'est un des villages les plus anciens et des plus représentatifs pendant la colonisation.
Sillustani
A 30 km au nord de Puno, au bord de la lagune de Umayo, cet endroit possède des monuments appelés Chulpas, de construction circulaire en pierre, dont la hauteur varie de 10 à 13 m. On suppose qu'elles furent les tombes des chefs Hatumcollas.
Nazca
C'est dans cette pampa aride que l'on découvrit en 1939 d'étranges figures, tracées probablement entre l'an 300 et 900 de notre ère. La route panaméricaine coupe malheureusement cette zone. Ces motifs gigantesques, dessinés à même le désert de Nazca, s'étendent sur des dizaines de km. Tout autour sont creusées dans les roches de curieuses figurines d'animaux stylisés (singe, araignée, colibri en autres). Ces figures franchissent les ravins ou escaladent les montagnes sans que leurs formes ou la rectitude de leurs lignes en soient affectées. Ces lignes sont semblables à de profonds sentiers qui atteignent parfois une largeur de plus de 3 m. On ne sait pas encore à ce jour qui a tracé ces énormes dessins et les archéologues reconnaissent là un calendrier astronomique mais ne savent pas avec certitude pourquoi il a été dessiné dans la pampa.
Les prêtres de Nazca étaient de remarquables astronomes. On pense aujourd'hui que ces dessins sont des copies de figures formées par les étoiles. Cela permettait d'enregistrer le mouvement exact des astres.
Près de Nazca le cimetière de Chauchilla, les aqueducs, et les artisans locaux fabriquant des poteries artisanales et travaillant l’or, sont intéressants.
Machu Picchu
Ce n'est qu'en 1911 que Bingham, archéologue américain, découvrit le Machu Picchu, tout à fait par hasard. Il fut d'ailleurs étonné de constater que cette cité perdue était habitée par un couple d'indiens cultivant les terrasses, alors que l'endroit était recherché depuis des siècles par les archéologues. Le Machu Picchu est sans conteste le monument précolombien le plus spectaculaire d'Amérique du Sud, autant par l'importance des constructions que par l'incroyable splendeur du site, et est d’ailleurs devenu patrimoine culturel de l’Humanité.
Le Machu Picchu n'a rien perdu de son mystère: fut il une forteresse établie pour prévenir une invasion des tribus amazoniennes, fut il une capitale religieuse ou simplement un lieu de culte consacré au soleil, fut-il le dernier refuge des Vierges du Soleil, ou la dernière capitale inca ? On dit que Manco Capac, le dernier roi inca, recherché par les espagnols, s'y réfugia, et jamais Pizarro ne trouvera l'emplacement du Machu Picchu. Cela s'explique aisément: Le Machu est au sommet d'une montagne, coupée de telle façon que le site est parfaitement invisible de la vallée.
Ce site a un climat chaud et humide (24° à 13°C), avec des pluies de novembre à mars.
Le mirador
De cet endroit qui domine tout le site, est la plus belle vue. Derrière le mirador abouti le Chemin des Incas. Un ingénieux système de fermeture, l'anneau de pierre au dessus et les deux poignées dans les cavités sur les côtés.
La rue des fontaines
Étonnante ruelle composée d'une série de petits bassins disposés les uns à la suite des autres. Ces fontaines étaient sans doute utilisées pour les ablutions rituelles. Elles fonctionnèrent jusqu'à ce que l'eau soit détournée au profit de l'hôtel.
La sacristie où se préparaient les prêtres, appelée aussi chambre des ornements. Dans le mur du fond, des niches trapézoïdales et une énorme banquette de pierre. L'une de ses utilisations présumées aurait été de servir au "séchage" des momies, avant de les placer dans leur sépultures. En effet, le climat assez humide de la région risquait de les faire pourrir. Le mur d'entrée de droite propose la fameuse pierre à 22 angles.
L'intiwatana
Dans le prolongement des temples, par une série d'escaliers, on parvient à l'observatoire astronomique, le point le plus élevé de la ville, et le plus mystérieux. La "table" centrale est surmontée d'une pierre angulaire aux formes géométriques précises: c'est le calendrier solaire. Son ombre portée sur les multiples angles de la table permettait aux astronomes incas d'effectuer leurs calculs astronomiques. C'est l'un des rares à subsister, n'ayant jamais été découvert par les Espagnols.

Lima
Lima, capitale du Pérou, est une cité moderne de plus de 8 millions d'habitants, où s'entasse le tiers de la population du pays.
Son climat côtier est tempéré et humide. En été (décembre à mars) la température moyenne est de 25°C, ce qui invite à visiter ses belles plages, et en hiver (juin à septembre) elle varie entre 11° et 15°C. Lima est surpeuplée, polluée, bruyante, avec souvent un temps tristounet. La ville a une grande variété de musées, de marchés, de places, de constructions coloniales et un zoo.
Iquitos
Chef-lieu du département de Loreto, fondé en 1757 sous le nom de San Pablo de los Napeanos, fut le premier port fluvial de l'Amazone.
L'origine d'Iquitos remonte aux années 1740, quand le jésuite Jose Bahamonde fonda les hameaux de Santa Barbara de Nanay et Santa Maria de Iquitos sur la rivière Mazan.
Ensuite, les habitants se regroupèrent pour aller vers Santa Clotilde, sur la rivière Nanay, où ils fondèrent Santa Barbara. Plus tard, ils décidèrent de se déplacer vers les grandes plaines sur les rives de l'Amazone, entre les rivières Nanay et Itaya.
Le département de Loreto, traversé par des rivières tumultueuses et au milieu d'une exubérante végétation, fut habité par de nombreuses tribus nomades et semi-nomades.
Ces peuples, aux langues et coutumes différentes, se nourrissaient des fruits de la forêt, de la chasse et de la pêche. Diverses tribus habitent encore sur les rives de l'Amazone et ses affluents. C'étaient les missionnaires qui pénétrèrent les premiers au plus profond de la forêt. Ils fondèrent des villages, qui permirent aux tribus sylvicoles de s'adapter au mode de vie occidentale. Avec l'expulsion des jésuites en 1769, il y eut alors un changement dans le style de vie.
Après la sécession de l'Espagne le commerce entre le Pérou et le Brésil augmenta. Iquitos se développa à partir de 1880, grâce au "boum" du caoutchouc, comme en témoignent certains bâtiments que l'on peut encore voir aujourd'hui. C'est en 1936 qu'a commencé l'exploitation pétrolière.
Actuellement on y trouve d'importants projets d'exploitation des ressources forestières et pétrolières.
Cuzco
Ce que nous connaissons de Cuzco avant la conquête vient des anciennes traditions orales transmises de génération en génération. On dit que la ville fut fondée entre les Xe et XIIe siècles par l'Inca Manco Capac, qui selon la légende, venait du lac Titicaca, le lac sacré.
Une autre légende nous raconte que sur les conseils du Dieu Viracocha, les quatre frères Ayar quittèrent l'Altiplano. L'un d'eux, Manco, après s'être débarrassé de ses frères, planta sa baguette d'or, signe de son pouvoir, dans le sol, à l'emplacement de ce qui serait la ville de Cuzco, capitale de l'empire du Tawantisuyo, qui s'étendait dès la rivière Maule, qui coupe le Chili central jusqu'à la ville de Pasto en Colombie, y compris l'Équateur, la Bolivie et une partie du nord de l'Argentine.
Par ses grandes connaissances en architecture, en hydraulique, en médecine, en agriculture, la société inca fut un exemple admirable d'organisation politique, administrative et sociale.
Le 23 Mars 1534, Francisco Pizarro fonda sur la ville de Cuzco une ville espagnole bâtie sur des fondations incas. Pendant la vice-royauté, la ville de Cuzco garda son importance politique et sociale, elle fut aussi le centre d'une résistance passive, ayant connu des éclats, dont le plus important fut celui de José Gabriel Condorcanqui, qui prit le nom de Tupac Amaru II.
A partir de 1821, quand débuta la période républicaine, l’importance politique de Cuzco déclina.
En 1911 avec la découverte du Machu Picchu, Cuzco connaîtra un nouvel essor, pour devenir aujourd’hui la capitale archéologique de l'Amérique.
Situés à 3 400 m d'altitude, Cuzco (255 300 habitants) et ses environs sont un des endroits les plus beaux d'Amérique du Sud. Entourée de montagnes brunes, la ville s'étend dans un site magnifique, cœur de l'empire inca (Cuzco signifie nombril en langue quechua) et renferme des monuments et œuvres d'art d'une grande valeur artistique et historique.
Canyon de colca
 C'est le nouveau plus de la région d'Arequipa. Le canyon s'étend sur une centaine de kilomètres. Les péruviens prétendent qu'il est plus profond que celui du Colorado et avancent le chiffre de 3 000 m. Évidemment, pour en arriver là, ils calculent la hauteur du sommet de la montagne la plus élevée en face (qui culmine effectivement à 3 000 m), alors que l'autre bord du canyon est quant à lui beaucoup moins haut.
En revanche, le canyon de Colca possède sa propre personnalité, une approche et un dépaysement très différents. Ce qui fascine en particulier, et qui en fait un lieu unique, ce sont les milliers d'hectares de terrasses harmonieusement dessinées et sculptés dans la montagne, dans les sites les plus sauvages et les plus escarpés. Époustouflant de se retrouver ainsi devant des réalisations humaines aussi gigantesques, œuvres des indiens Culluhuas, une civilisation de 1 000 ans plus ancienne encore que celle des Incas.
Arequipa
Le département d'Arequipa possède un important passé historique remontant à 5 000 ans av. J.C. selon le témoignage de 400 monuments archéologiques d'art rupestre inventoriés jusqu'à ce jour.
Les Incas trouvèrent deux ethnies établies dans la vallée du Colca: les Collaguas et les Cabanas, ils firent de cette région le jardin et le grenier qui fournissaient le siège de l'empire, de magnifiques terrasses témoignant de ce travail colossal.
La Villa Hermosa de Arequipa fut fondée, dans le vieux quartier de San Lázaro, en 1540.
Sa bourgeoisie a fourni au Pérou quelques-uns de ses dirigeants les plus remarquables et qui ont joué un rôle important dans la vie politique et culturelle du pays.
Située dans une zone sismique, la ville d’Arequipa a été plusieurs fois en partie détruite, c'est ce qui donne à son architecture ses caractéristiques: murs épais aux contreforts importants, coupoles surbaissés, emploi du bois réservé aux principaux éléments de structure. Arequipa a été une ville d'étape entre la côte et les Andes, faisant partie de la route de l'argent entre Potosi et l'Espagne, importante ville coloniale comme le témoignent ses monuments. La construction du chemin de fer, en 1870, la relia avec l'Altiplano et le port de Mollendo.
Une grande partie de la ville est construite en pierre de lave blanche, ce qui donne un charme. De plus, elle est située dans un site fameux, au pied du Misti, gigantesque volcan éteint, qui culmine à 5 821 m.

 Amazonas fut le berceau de la culture Kuelap ou Chachapoyas, conquise en 1475 par l'Inca Tupac Yupanqui, qui l'annexa à son territoire.
Après la chute de l'empire inca arrivèrent les espagnols; le capitaine Alonso de Alvarado fonda le 5 Septembre 1538 la ville de Chachapoyas qui devint la ville la plus importante de la région, marquée par l'influence coloniale. Les premiers habitants du Pérou furent des nomades chasseurs qui habitaient dans des cavernes sur les régions de la côte péruvienne. Le plus vieux site, la caverne Pikimachay, est datée de 12 000 av. J.C. Le coton, maïs, haricots et piments furent cultivés à partir de l'année 4 000 av. J.C.; plus tard, les cultures plus avancées telles que Chavin, introduisirent la pêche, l'agriculture et la religion dans le pays. Aux alentours des années 300 av. J.C., les Chavin disparurent de manière inexplicable mais après à travers des siècles plusieurs autres cultures - les Nazca, Paracas et Wari sont devenues très importantes.

HISTOIRE ............................................................................................................

Avant -3000: Des chasseurs-ceuilleurs creent des villages et des canauxdans les vallées.

Entre -3000 et -2600: Des places rondes et des édifices publics sont aménagés.

Jusqu'en -2100 :Apogée de la civilisation Caral

-1800:Abandon du site.Caral tombe dans l'oubli. C'est la convergence de tremblements de terre de forte magnitude (superieur à 7) et d'un El Niño de très grande ampleur qui a eu raison de l'économie de cette civilisation.

L'empire Inca
Les Incas furent les dirigeants du plus grand empire américain. Vers la fin du XIVe siècle l'empire commença à s'étendre de sa région initiale dans la région de Cuzco région sud des montagnes Andines d'Amérique du Sud. Elle se termina brutalement avec l'invasion espagnole dirigée par Francisco Pizarro en 1532.
Au moment de sa rédition, l'empire contrôlait une population estimée à 12 millions d'habitants qui représenterait à aujourd'hui le Pérou et l'Équateur ainsi qu'une grande partie du Chili, de la Bolivie, et de l'Argentine.
Les Incas appelèrent leur territoire Tawantinsuyu, qui en Quechua, la langue inca, signifie "Les quatre parties". Un territoire de divers terrains et climats très marqués, qui comprenait une longue bande désertique sur la côte, entrecoupée de riches allées irriguées, les hauts sommets et les profondes vallées fertiles des Andes, et les sommets montagneux de la forêt tropicale à l'Est. Le terme Inca désigne le dirigeant lui-même ainsi que le peuple de la vallée de Cuzco, la capitale de l'empire. Il est parfois utilisé pour désigner tous les peuples inclus dans le Tawantinsuyu, mais sans être correct. La plupart des douzaines de petits royaumes gardaient leur identité même s'ils étaient rattachés politiquement et économiquement aux Incas. Le Quechua était la langue officielle et était parlée dans la plupart des communautés jusqu’à l'arrivée des Espagnols, mais au moins 20 dialectes locaux subsistèrent dans plusieurs parties de l'empire.

L'architecture

Les Incas développèrent un style hautement fonctionnel d'architecture publique qui se distinguait surtout par ses techniques avancées d'ingénierie et de maçonnerie fine des pierres. Le plan de leurs villes était basé sur un système de d'avenues principales intersectées par de plus petites rues qui convergeaient sur une place ouverte entourée de bâtiments municipaux et temples. Les structures étaient d'un seul étage, avec un assemblage parfait de pierres découpées, on utilisait aussi des briques d'adobe et paille dans les régions côtières. Pour la construction de grands monuments tels que la grande forteresse de Sacschuaman près de Cuzco, des blocs massifs polygonaux furent assemblés ensemble avec une extraordinaire précision. Dans les régions montagneuses, comme la spectaculaire citadelle andine située au Machu Picchu, l'architecture inca reflète souvent des adaptations ingénieuses du relief naturel.
La religion
La religion d'état était basée sur l'adoration du Soleil. Les empereurs Incas étaient considérés comme descendants du dieu Soleil et étaient adorés comme des divinités. L'or, symbole du dieu Soleil, était extrêmement exploité pour l'usage des dirigeants et membres de l'élite, non pas en tant que monnaie d'échange mais principalement pour à buts décoratifs et rituels. La religion dominait toute la structure politique. Depuis le Temple du Soleil dans le centre de Cuzco, on pouvait tracer des lignes imaginaires vers les lieux de culte des différentes classes sociales de la ville.
Les pratiques religieuses comportaient des consultations d'oracles, des sacrifices en offrande, des transes religieuses et des confessions publiques. Un cycle annuel de fêtes religieuses était régulé par le calendrier inca extrêmement précis, ainsi que l'année agricole. De part cet aspect et d'autres, la culture inca ressemblait fortement à certaines cultures de la Méso-Amérique tel que les Aztèques et les Mayas.

L'époque coloniale

Au début du XVe siècle, l'empire inca avait le contrôle d'une zone très vaste, étendant même son influence jusqu'en Colombie et au Chili.
Entre 1526 et 1528, le conquistador espagnol Francisco Pizarro explora les régions côtières péruviennes et, émerveillé par les richesses de l'empire Inca, retourna en Espagne pour ramasser de l'argent et recruter des hommes pour une autre expédition dans ce pays. De retour au Pérou, il marcha vers Cajamarca, au Nord du Pérou, ou il captura, rançonna et exécuta l'empereur inca Atahualpa en 1533. Pizarro fonda par la suite la ville de Lima en 1535 mais fut assassiné six années plus tard. La rébellion du dernier chef Inca, Manco Inca, se termina en échec avec sa soumission en 1572.
Les deux siècles qui suivirent furent paisibles, avec Lima qui devint le centre politique, social et commercial le plus important des nations andines. Cependant, l'exploitation des indiens par leurs envahisseurs se termina par une rébellion en 1780 sous les ordres de l'auto-proclamé Inca, Tupac Amaru II. La rébellion fut brève et beaucoup de dirigeants furent capturés et exécutés. La loyauté du Pérou envers l'Espagne continua jusqu'en 1824 quand le pays fut libéré par deux libérateurs: le Vénézuélien Simón Bolívar et l'Argentin José de San Martín.
En mai 2000 se représenta Alberto Fujimori pour un troisième mandat avec comme principal opposant Alejandro Toledo, économiste. Devant les fraudes constatées au premier tour, le candidat d'opposition appela alors le peuple au boycott. Fujimori fut élu et reprit le pouvoir le 28 Juillet. Peu de temps après, des cassettes vidéo furent révélées, montrant le bras droit du président, Vladimiro Montesinos, en train de remettre de l'argent à des congressistes contre des faveurs politiques. Ceci mit en cause tout le pouvoir en vigueur et Fujimori se vit, contraint par le peuple et la pression internationale, obligé de refaire de nouvelles élections.
Devant une pression toujours plus forte, Fujimori prit sla fuite au Japon. Le président du congrés, Valentin Paniagua, devint alors président de la république par intérim et fixa la date de nouvelles élections pour le 8 Avril 2001. Alejandro Toledo se représenta bien sûr, avec comme principal opposant Alan García, président de 1985 à 1990 , poursuivi par la justice pour avoir détourné les fonds du pays, exhilé en France puis en Colombie. Toledo obtint 36% des voix contre 24% pour García. Finalement, Toledo fut élu président le 3 juin 2001. En 2006 de nouvelles elections Alan García remporta la victoire avec 52% des voix et a pris ses fonctions le 28 juillet 2006.

ret

Courtesy of www.AirPano.com