Hawaii

. .

Hawaii ou Hawaï est un État des États-Unis, situé dans l'Océan Pacifique, à environ 3 900 kilomètres au sud-ouest de San Francisco. Constitué d'un archipel de 122 îles, dont les principales sont, du nord-ouest vers le sud-est, Niihau, Kauai, Oahu, Molokai, Lanai, Kahoolawe, Maui et Hawaii.

Les langues :

La langue autochtone d'Hawaï est l'hawaïen, une langue polynésienne de la famille austronésienne étroitement reliée au marquisien, proche du tahitien et du maori. Au recensement de 1970, quelque 17 000 insulaires avaient indiqué avoir encore l'hawaïen comme la langue parlée au foyer lorsqu'ils étaient enfants. En 1990, ils étaient moins de 1 000. Aujourd’hui, seules les personnes âgées de plus de 60 ans et les habitants de l’île Niihau (230 personnes) parlent encore l'hawaïen. 73,3% des Hawaïens parlent l'anglais comme langue maternelle. L'île d'Oahu est celle qui compte aussi le plus grand nombre de langues immigrantes, notamment le chinois et le japonais. 

Histoire

Les îles hawaiiennes furent habitées initialement par des Polynésiens (probablement des voyageurs des îles Marquises) il y a environ 1 500 à 2 000 ans. Il y a 5 000 ans des habitants du littoral de la Chine du Sud, cultivateurs de millet et de riz, commencent à traverser le détroit pour s'installer à Taiwan. Vers le 2e millénaire av. J.-C., des migrations ont lieu de Taiwan vers les Philippines. De nouvelles migrations commencent bientôt des Philippines vers Célèbes et Timor et de là, les autres îles de l'archipel indonésien. Un autre mouvement mène des Philippines en Nouvelle-Guinée et au delà, les îles du Pacifique. Les Austronésiens sont sans doute les premiers navigateurs de l'histoire de l'humanité. Malgré des contacts sporadiques avec les autres Polynésiens, cette société vécut dans un important et long isolement. Pendant la majeure partie de leur histoire, les îles Hawaii furent gouvernées indépendamment par des monarques locaux, les ali‘i. Découvertes en 1527 par des Espagnols que les indigènes massacrèrent, les îles Hawaii furent ensuite explorées par Juan Gaetano en 1555, puis en 1567 par le navigateur espagnol Álvaro de Mendaña qui précisera la position des îles. Viendra ensuite James Cook en 1778 qui les baptisa îles Sandwich en l'honneur du 4e comte de Sandwich. Ce n'est qu'en 1795 que le roi Kamehameha unifia pour la première fois toutes les îles de l'archipel. Ce royaume se développa et fut internationalement reconnu, notamment grâce à la protection bienveillante britannique (d'où son drapeau actuel ). Sa dynastie se poursuivit jusqu'en 1872. Après le règne court du roi Lunalilo (1873-1874), le royaume passait ensuite à la maison de Kalākaua jusqu'au coup d'État de 1893 (il devint un territoire américain le 7 juillet 1898) mais l'influence prépondérante des Américains, majoritairement le fruitier Dole Fruit Company, conduisit  à la déposition de la dernière reine et à la protection toujours plus renforcée des Américains sur l'archipel, sous forme de république bananière, qui allait conduire à l'intégration pure et simple de l'archipel en 1959. C'est le seul État américain à avoir été un royaume et à disposer d'un palais royal. Le pouvoir des planteurs prit fin en raison du droit de vote accordé aux nombreux immigrés qui dès le XIXe siècle ont radicalement transformé la démographie de l'archipel (Japonais, Chinois, Portugais des Açores, etc.) : la transformation du territoire en État est due notamment à l'action des organisations syndicales. Cet archipel a notamment été impliqué dans la Seconde Guerre mondiale lors de l'attaque de la base navale de Pearl Harbor par l'aviation japonaise le 7 décembre 1941. Hawaii est le 50e et dernier état à avoir accédé au statut d'état des États-Unis, le 21 août 1959. 

Les îles Hawaii, autrefois appelées Sandwich, sont considérées aujourd'hui comme la tête de pont des États-Unis dans le Pacifique, comme la vitrine de leur réussite et de leur influence dans cette région. Leur domination sur cet archipel distant de plus de 4 000 kilomètres de leurs côtes, souvent décrite comme le résultat d'une manifeste destinée, ne date pourtant que de 1898. Durant tout le XIXe siècle, Hawaii est resté indépendant, d'abord sous le régime d'une monarchie indigène jusqu'en 1893, puis d'une éphémère république contrôlée par les résidents blancs de Honolulu. Les puissances européennes s'y sont intéressées de près, trois d'entre elles en particulier : la Russie, la Grande-Bretagne et la France. Cette dernière ne s'y implante durablement qu'à partir de 1837 lorsque le capitaine Abel Aubert Du Petit Thouars (1793–1864) nomme un agent consulaire dans la capitale. Les intérêts français aux Sandwich sont variés : politiques et stratégiques d'abord, dans la mesure où ces îles apparaissent très tôt comme la « clé du Pacifique nord » ; religieux aussi, puisque c'est une société missionnaire française, la congrégation de Picpus, qui y introduit le catholicisme ; économiques enfin, les deux ports de Lahaina et surtout d'Honolulu se trouvant pendant une vingtaine d'années, de 1845 à 1865, au centre de la pêche baleinière française. Décrire et analyser l'action multiple de la France aux Sandwich, la comparer avec celle qu'elle a pu mener dans des territoires aujourd'hui français, Tahiti notamment, peuvent permettre d'éclairer d'un jour nouveau les origines de sa présence en Océanie et dans le Pacifique.

Géographie:

Principales villes: . Honolulu 378 000 habitants, capitale de l'état. Hilo, Kailua, Kaunakakai, Lahaina, Lihue.

Les parcs naturels d'Hawaii :Hawaii Volcanoes National Park, Haleakala  National Park

En juin 2006, c'est après avoir visionné le film de Jean-Michel Cousteau (Voyage to Kure) que le président George W. Bush fait classer les îles du Nord-Ouest d'Hawaï comme Park national. Ces îles constituent la plus grande zone marine protégée du monde à l'abri de la pêche commerciale. D'une superficie de plus de 350 000 km², ce nouveau monument national s'étire sur près de 2 300 km, comprend une dizaine d'îles inhabitées ainsi qu'une centaine d'atolls et abrite également de nombreuses espèces en danger.

Cratère du Mauna Loa

Avec Tahiti, les îles Marshall et Tuamotu, Hawaii est l’un des points chauds les plus étudiés par les géologues. Une anomalie thermique située à la base du manteau émet des panaches de magma ; comme la croûte terrestre est en mouvement, une série de volcans voit le jour puis s’éteint lorsque le point chaud s’est déplacé. Cela explique la forme de l'archipel hawaiien, en chapelet d’îles et de guyots. Les volcans d’Hawaii sont de type « volcans boucliers ».

Kauai   La plus au nord des îles majeures.

Au coeur de l'île se trouve l'impressionnant canyon Waîmea, connu comme" le grand canyon du pacifique" Kauai abrite la célèbre cote Na Pali, aux falaises verts émeraude, des plages sans fin, des forêts tropicales et des cascades qui ont servies de décor à de nombreux films.

Oahu - Honolulu

La troisième plus grande île de l'archipel est principalement connue pour Honolulu, la capitale d'état, ville moderne et active dans laquelle on trouve le seul palais royal en territoire américain, et pour la célèbre plage de Waikiki Beach le long de laquelle abondent les night clubs et les spectacles hawaiiens. Le mont Tantalus offre une vue impressionnante sur Honolulu et la baie.   Pearl Harbor, qui fut le quartier général de la flotte américaine du Pacifique. Ce qui lui valut d'être la seule ville américaine à être bombardée (le 7 décembre 1941) au cours de la Seconde guerre mondiale.  

 

   Maui

Maui, "l'Île Magique" est la deuxième en superficie de l'archipel. C'est sans doute la mieux dotée en plages. En son centre se trouve l'immense cratère du volcan éteint Haleakala et son parc national. Le cratère Haleakala est un gigantesque volcan éteint qui constitue la partie orientale de l'île. Ce cratère mesure 12 km de long sur 4 de large. Sa circonférence est de 34 km. Le fond du cratère, 600 mètres au-dessous du sommet des parois, s'étend sur 50 km². Maui abrite aussi la côte sauvage de Hana, ainsi que l'ancien village balainier de Lahaina qui fut la première capitale royale de l'archipel.    Le surf est une pratique traditionnelle d'Hawaii qui a connu un renouveau populaire à partir du milieu du XXe siècle. Ce sport s'est depuis répandu de par le monde, mais reste très pratiqué dans l'archipel. À Peahi, au nord de l'une des îles de cet archipel, l'île de Maui, déferle seulement quelques jours par an la déferlante de Jaws (qui signifie la mâchoire en anglais). Cette vague géante, la plus grosse du globe, atteint parfois les 25 mètres de haut. Elle est surfée principalement par Laird Hamilton, Dave Kalama, Basile Commarieu et Makua Rothman entre autres. Lors de la session de janvier 1998, Laird Hamilton surfa la vague la plus haute jamais surfée (à l'époque), de 26 mètres de haut, déferlant à une vitesse impressionnante et formant un mur d'eau gigantesque, pour ensuite se transformer en tourbillon de mousse et d'écume géant.

 Molokai 

"L'Île Accueillante" est une île pourtant en grande partie entourée de hautes falaises parfois enveloppées de nuages. Un havre de tranquillité hors des sentiers battus, un ensemble de petites villes charmantes ainsi que l'un des plus anciens cimetières hawaiiens de l'État. 

Lanai

Autrefois une vaste plantation d'ananas, "l'Île Retirée" abrite en dépit de son nom deux des plus élégantes stations touristique de l'État. On y admirera le Jardin des Dieux ainsi que les pétroglyphes de Luahiwa.

Hawaii (Big Island)

Au sud de l'archipel, Hawaii ou la «Grande Île» en est de loin la plus vaste. Non moins de 480 km de rivages, des plages de sable blanc ou de sable volcanique noir, des forêts tropicales luxuriantes, les montagnes les plus hautes d'Hawaii (le Mauna Kea, 4 205 m, à la cime parfois enneigée et le Mauna Loa, 4.169 m), ainsi que le Kilauea, dans le Parc National des Volcans d'Hawaii, au sud de l'île, le volcan le plus actif du monde.  

Capitale de la Grande Île, Hilo, sur la côte nord, est la deuxième ville de l'archipel et un centre renommé de la culture des orchidées. L'île compte plusieurs magnifiques chutes d'eaux, comme Rainbow Falls ou Akaka falls.

VOLCAN  KILAUEA - PUU OO HAWAII

Le Kilauea est situé dans la partie sud-est de "Big Island", la grande île de l'archipel d'Hawaii. C'est le plus récent des volcans émergés d'Hawaii. Il repose sur le flanc sud-est de son voisin imposant : le Mauna loa. Cette position géographique a longtemps fait croire que le Kilauea n'était qu'un satellite du Mauna Loa, mais depuis plusieurs années de recherches, il a été démontré que le Kilauea avait son propre système d'alimentation magmatique et constituait une entité volcanique distincte du Mauna Loa. Le sommet du Kilauea est occupé par une caldera  de 3 km sur 5 km, profonde de 165 m qui s'est formée depuis 1500 ans et qui présente un pit-cratère : Halemaumau crater qui renfermait un lac de lave jusqu'en 1924. Pour les Hawaiiens, Halemaumau est la maison de Pélé, célèbre déesse réputée pour ses cheveux et ses colères. Deux rifts, Est et Sud-ouest prolongent le volcan jusqu'à l'océan.

Le Kilauea, volcan bouclier en formation, présente des éruptions caractérisées par d'importantes coulées de laves basaltiques qui s'épanchent jusqu'à l'océan, souvent par l'intermédiaire de tunnels de plusieurs kilomètres. Des lacs de lave remplissent temporairement ses cratères ( Halemaumau, PuuOo ) et des fontaines de laves peuvent surgir au niveau des rifts Est et Sud-ouest. C'est l'un des volcans les plus actifs de la planète, sa dernière éruption commencée le 3 janvier 1983 au rift Est est toujours en cours. Selon la théorie des points chauds, le Kilauea contribue à façonner l'archipel Hawaiien en agrandissant "Big Island". Son successeur, le volcan sous-marin Lo'ihi au large d'Hawaii attend son tour prévu dans quelques centaines de....milliers d'années.

17 juin 2007   

Une importante vague de séismes a débuté sous le rift Est du Kilauea. 70 séismes peu profonds ont été enregistrés durant les deux premières heures. Les secousses sont concentrées à environ 1 km au sud-ouest du Mauna Ulu et se situent entre 1.5 km et 3 km de profondeur. La plupart des séismes sont de magnitude supérieure à 2 et plus d'une dizaine dépassaient la magnitude 3 durant les premières heures. Ces phénomènes signent une probable intrusion de magma et le HVO surveille de près la situation.

22 juillet 2007

Durant la soirée du 20 juillet, le plancher du cratère du Pu'u 'O'o s'est affaissé et les sommets du Kilauea et du Pu'u' O'o se sont mis en déflation. Le 21 juillet, peu après minuit (heure locale), des nouvelles fissures éruptives se sont mises en place sur les flancs Est du Pu'u 'O'o. la nouvelle zone fissurale commence à 150 m à l'Est du bord Est du cratère du Pu'u' O'o et s'étend sur environ 1.7 km en direction de l'Est, vers Kupaianaha. La partie supérieure des fissures n'est plus active, les coulées de lave s'accumulent par endroits pour former des réservoirs. La zone éruptive actuelle correspond à celle de l'éruption de novembre 1991 qui avait duré 3 semaines avec une coulée de lave de 5.8 km qui s'était dirigée vers le sud-est en direction des “Royal Gardens”.

Septembre 2007

   Les coulées de lave sont actuellement encore relativement loin des personnes et des biens, mais les autorités prévoient le cas où la situation deviendrait menaçante. La possibilité que certaines maisons soient détruites dans le secteur de Puna (au sud de Hilo) est certes un souci, mais des milliers d'autres pourraient être physiquement et économiquement coupées du reste de l'île si les coulées parcouraient les 20 kilomètres qui les séparent de la route 130, la seule à desservir ce secteur. Pour le moment, la lave a'a ne parcourt que de faibles distances (elle s'épanche surtout latéralement) et ne représente aucun danger, mais si elle se transformait en pahoehoe plus liquide, elle pourrait aller beaucoup plus loin.  

       Selon Jim Kauahikaua, responsable de l'Observatoire, "le volcan Kilauea n'a jamais connu de longue éruption produisant uniquement des laves aa". Les propos de Kauahikaua s'accompagnent d'une simulation informatique montrant les passages où des rivières se formeraient lors de fortes chutes de pluie. En effet, une étude de l'éruption du Mauna Loa en 1984 prouve que les parcours empruntés par l'eau sont un bon indicateur du chemin qu'emprunteraient des coulées de lave. Sa carte montre que les coulées épargneraient probablement Pahoa et d'autres zones habitées, mais couperaient la route 130 si elles continuaient à avancer. La progression de la lave serait lente, donnant largement le temps d'évacuer, mais au moins 10 000 personnes vivant dans un secteur de 80 kilomètres carrés autour de Pahoa devraient décider si elles restent dans leurs maisons ou si elles se rapprochent de leurs emplois à Hilo.  Le responsable de la Protection Civile ne pense pas que les gens évacueront s'il n'y a pas de menace directe. Mais la situation pourrait être économiquement impossible, même si une route était tracée au bulldozer pour rejoindre la Route de la Chaîne des Cratères dans le Parc des Volcans en longeant la côte sud, épargnée actuellement par les coulées actives. En effet, un trajet aller et retour de Pahoa à Hilo via le parc serait de 200 kilomètres contre 60 kilomètres seulement en ce moment, ce qui augmenterait aussi fortement les dépenses en carburant. Selon la Chambre de Commerce, les effets économiques dépendraient de l'importance de l'éruption et de sa durée. La lave pourrait ne jamais atteindre la route 130 ou, comme pour la destruction de Kalapana en 1990, faisant suite à une première éruption en 1983, des années pourraient passer avant que la lave recouvre le secteur de Puna.

.