INDONESIE Île de JAVA (2005 -2015)

. . .

Superficie : 1 904 400 km², soit presque 4 fois l'étendue de la France pour une population de 220 millions d'habitants. L'archipel indonésien, le plus vaste de la planète, compte 13 677 îles, dont près de 6 000 inhabitées. La capitale est Jakarta, 10 millions d'habitants, et 12 millions avec la banlieue. Les Autres grandes villes : Yogyakarta, Surabaya, Medan, Macassar, Denpasar. L'Indonésie se situe grosso modo à cheval sur l'équateur. Elle comprend à l'ouest la grande île de Sumatra avec sa poignée d'îles satellites, puis dans l'enfilade Java, Bali, et encore une longue traînée d'îles. Au nord, l'île de Kalimantan (Bornéo) dont la partie nord appartient à la Malaisie. À côté d'elle, l'île de Sulawesi (les Célèbres) avec ses grandes baies. Plus à l'est, encore et encore des îles dont les fameuses Moluques... et enfin West Irian, sur la partie occidentale de l'île de la Nouvelle-Guinée, avec sa frontière peu naturelle : un trait tiré tout droit et qui coupe l'île en deux avec la Papouasie.

Le bahasa Indonésia est la langue officielle, plus près de 200 langues ethniques et dialectes. Le pluriel en indonésien se forme en redoublant le mot. Exemple : orang, "un homme", orang orang, "des hommes". L'Indonésie est le premier pays musulman du monde, avec plus de 170 millions de croyants (87 % de la population). L'islam tendance sunnite y est officiellement la religion d'état, mais les lois républicaines et les lois religieuses restent distinctes. On trouve plusieurs minorités chrétiennes, catholiques et protestantes (9 % de la population), en pays toraja (Sulawesi), en pays minahasa (nord-est de Sulawesi), à Sumatra (les Bataks du lac Toba), à Timor, aux Moluques. Le bouddhisme et l'animisme sont toujours vivaces. L'hindouisme est encore présent à Bali. Environ 300 ethnies différentes. Sulawesi en compte une trentaine à elle seule. Principales ressources : gaz naturel, bois, café, caoutchouc, pétrole, charbon, cuivre et bauxite, huile de palme, riz, coprah, textiles, produits chimiques, tourisme. Principaux partenaires : Japon, Etats-Unis, Singapour.

Histoire: 1000 av. J.-C. - La civilisation de Dong Son, apparue au Vietnam et dans le sud de la Chine, se répand en Indonésie, lui léguant différents rituels, techniques et cultes. VIIe siècle - Le royaume Srivijaya, dont la puissance repose sur le contrôle d'un important commerce international mené par les Tamouls et les Chinois, apparaît à Sumatra. VIIIe/Xe siècles - La dynastie bouddhiste de Sailendra et la dynastie hindoue de Mataram prospèrent sur les plaines du centre de Java. De cette époque datent le gigantesque monument bouddhique de Borobudur et les temples hindous de Prambanan. -- 1200 - Avènement du royaume de Majapahit. Hindouisme et bouddhisme fusionnent. La civilisation javanaise commence à s'imposer. Le règne de Hayam Wuruk, au XIVe siècle, est souvent considéré comme l'âge d'or de l'Indonésie. -- XVe XVIe siècles - Les souverains indonésiens se tournent vers l'islam (introduit au nord de Sumatra dès le XIIIe siècle), qui devient religion d'État. -- 1512 - Les Portugais débarquent aux Moluques. Ils exercent rapidement une mainmise sur les comptoirs qui s'étendaient des Moluques à Malacca, Macao, Gao, au Mozambique et à l'Angola. -- 1596 - Arrivée des Hollandais. Le gouvernement, conscient des richesses potentielles du commerce des épices, fonde la Compagnie hollandaise des Indes orientales. 1641 - Les Hollandais, menés par l'impitoyable Jan P. Coen, prennent Malacca. Après avoir acquis le monopole sur le commerce des épices, ils se rendent maîtres des mers de la région. -- 1799 - Liquidation de la Compagnie. L'empire commercial se mue progressivement en empire colonial, les Indes néerlandaises. -- 1824 - Suite à leur prise, en 1811, de plusieurs comptoirs de la Compagnie (dont Java), les Britanniques échangent leurs conquêtes indonésiennes contre des possessions hollandaises en Inde et sur la péninsule malaise. -- XIXe siècle - L'archipel est déchiré par plusieurs révoltes ; l'islam devient le symbole de l'opposition aux Hollandais. Les Pays-Bas, qui ont perdu la Belgique en 1830, intensifient l'exploitation des richesses des Indes orientales. -- 1928 - Le Congrès de la jeunesse de toute l'Indonésie proclame, dans son "Engagement de la jeunesse", son aspiration à une seule patrie, à une nation unifiée et à une seule langue. Sukarno fonde le Parti National Indonésien (PNI), premier parti laïque et nationaliste. 1942 - Le gouvernement colonial se rend aux Japonais. Batavia est rebaptisée Jakarta. Accueillis d'abord comme des libérateurs, les Japonais sont bientôt rejetés par l'opinion publique. 1945 - Sukarno proclame l'indépendance de la république d'Indonésie. Les Pays-Bas refusent cette proclamation et les troupes hollandaises reviennent peu à peu en Indonésie, causant de multiples soulèvements. 27 décembre 1949 - Transfert officiel de souveraineté. Les divisions ne tarderont pas à se faire jour au sein de la société indonésienne. Le président Sukarno s'approprie le pouvoir, conduisant l'Indonésie sur la voie d'un nationalisme mouvementé. 30 septembre 1965 - Massacre des communistes indonésiens (500 000 morts, environ, 250 000 internés) suite à une tentative de coup d'état. 1968 - Suharto est "élu" président. Sous son régime, l'Indonésie réoriente sa politique étrangère vers l'Ouest. 1975 - Invasion par l'Indonésie du Timor-Oriental. 1996 - Suite à de très graves émeutes, Jusuf Habibie remplace Suharto à la tête de l'État. 1999 - En juillet, l'opposition démocratique (le Parti démocratique indonésien Combat de Megawati Sukarnoputri) gagne les premières élections législatives libres. Une coalition de partis musulmans et l'ancien parti gouvernemental Golkar bloquent l'accession à la présidence de Megawati. Candidat de compromis, Abdurrahman Wahid remporte les premières élections présidentielles démocratiques depuis l'indépendance du pays. L'armée indonésienne se retire du Timor oriental non sans perpétrer des massacres. 2000 - Mis en accusation, l'ancien président Suharto échappe au tribunal, reconnu inapte à comparaître pour raisons de santé. Cette décision provoque de violents affrontements à Jakarta. Violences ethniques et crises régionales se poursuivent dans les provinces d'Aceh, d'Irian Jaya ("Papua", Papouasie occidentale) et de Maluku (Moluques). La violence s'aggrave et l'état d'urgence est proclamé. Les relations se dégradent entre le mouvement sécessionniste de la province d'Iria Jaya, rebaptisée "Papua" en décembre 1999, et le président indonésien. 2001 - Les cessez-le-feu successifs avec le Mouvement pour l'indépendance d'Aceh (GAM) s'étant soldés par un échec, le président Wahid approuve une intervention militaire en mars. A Malaku, la violence aurait fait 5 000 victimes entre janvier 1999 et mai 2001. Abdurrahman Wahid est destitué par l'Assemblée consultative du peuple le 23 juillet et remplacé par la vice-présidente Magawati. 2002 - Aux Moluques, la situation entre musulmans et chrétiens s'est améliorée, notamment grâce à la signature d'une déclaration de paix en février 2002. Naissance de l'état indépendant de Timor oriental le 20 mai 2002. Le 12 octobre, un attentat à Kuta (Bali) revendiqué par le réseau Al-Qaida fait 192 morts. Climat Il existe 2 saisons : la sèche de mai à octobre et la pluvieuse de novembre à avril. Si la température oscille entre 25 et 35 °C au niveau de la mer, on trouve des montagnes couvertes de neiges éternelles. Sa partie occidentale (Sumatra, Java, Kalimantan et Bali) abrite de grands animaux asiatiques comme l'éléphant, le tigre, le rhinocéros, le léopard et le célèbre orang-outang ("homme de la forêt" en indonésien). Parmi la flore, l'espèce la plus spectaculaire est la rafflesia, la plus grande fleur du monde, qui atteint jusqu'à un mètre de diamètre. Irian Jaya compte des kangourous, des wombatidés et des opossums à queue cannelée. Les îles de Sulawesi, Nusa Tenggara et Maluku (ou Petites îles de la Sonde) ont donné naissance à une faune et une flore insulaires : l'anoa, ou buffle nain, qui semble résulter d'un croisement entre un cerf et une vache ; le calao bicorne, qui figure parmi les oiseaux les plus spectaculaires d'Indonésie, considéré comme sacré ; le varan de Komodo, le plus grand reptile saurien carnivore du monde. Au chapitre de la flore, citons entre autre l'ébène, le teck, le bois de santal. Sumatra abrite de très beaux parcs nationaux, dont le plus accessible et le plus intéressant est le Gunung Leuser, qui couvre 10 000 km². Le principal parc national de Java est celui d'Unjung Kulon difficile d'accès, à l'extrémité sud-ouest de l'île, il offre néanmoins de superbes paysages côtiers, une forêt luxuriante, des récifs coralliens, ainsi qu'une population de rhinocéros et de léopards de Java, en voie d'extinction. D'un point de vue gouvernemental ou individuel, les énormes intérêts ainsi que la négligence ou la simple indifférence ont souvent conduit les Indonésiens à exploiter à tort et à travers, et même à vendre leurs propres ressources, leurs propres richesses. Cela va de l'exploitation forestière au trafic des tortues vertes de Bali, et puis de la destruction du corail au massacre des napoléons (poissons protecteurs du corail mais très appréciés des gourmets...) ou des crocodiles, en passant par l'élevage des perles de culture vendues aux Japonais, ou encore, plus “ banalement ”, la vente des oiseaux rares et celles des singes.

JAVA

L'île de Java, entre Sumatra et Bali, est la plus peuplée d'Indonésie (et même beaucoup trop en certains endroits) avec plus de 120 millions d'habitants (60 % des indonésiens sur 7 % du territoire !). C'est elle qui accueille aussi la capitale, Jakarta (10 millions d'habitants), à l'ouest de la longue plaine littorale, zone de rizières, qui borde la côte nord. Au centre se trouve un massif montagneux composé d'innombrables volcans qui ne laisse que peu de place, sur la façade sud, à une zone de collines et de plaines alluviales. Très fertile, Java est le grenier de l'Indonésie (riz, thé, café...) mais est aussi fortement tributaire des aléas de la nature avec des risques fréquents d'inondations ou d'éruptions volcaniques. Fortement islamisée, la population est composée aux 2/3 de javanais et de différentes "minorités indonésiennes" plus ou moins récentes dans l'île.

.