VIÊT-NAM

..

Le Viêt-Nam, est un pays d’Asie du sud-est dont la capitale est Hanoï. Il se situe à l’extrême est de la péninsule indochinoise. Le pays occupe une superficie de 331 690 km² et compte environ 87 millions d’habitants. Il est bordé par la Chine au nord, le Laos, le Cambodge et le golfe de Thaïlande à l’ouest et de la mer de Chine méridionale à l’est et au sud.
Les villes principales : Hồ Chí Minh-Ville, Huế
 Langues : vietnamien, langues des ethnies minoritaires (khmer, cham, thaï, sedang, miao-yao, chinois), anglais et français.
Ruiné par 30 années de combat pour gagner son indépendance, le Viêt-Nam se remet en marche et s’ouvre au monde extérieur, même si la démocratie reste encore un sujet tabou.
Là tout n’est que rizières noyées sous le soleil, haies de bambous et chapeaux coniques. Le Viêt-Nam donne l’image d’une Asie miraculeusement préservée, simple, rustique même. Les infrastructures sont parfois réduites au minimum. De la baie d’Along au delta du Mékong en passant par Hanoi, c’est l’architecture coloniale qui domine. Le Viêt-Nam est un pays qui revient de loin. Pourtant tout y change très vite depuis quelques années, dans une espèce d’impatience à vouloir rattraper le temps perdu.
Sites classés au Patrimoine de l’Unesco : baie d’Halong, cité impériale et tombeaux de Huê, vieille ville de Hôi An, sanctuaire de My Son et parc national de Phong-Nha-Ke Bang.

Économie
Après les années de guerre et les grandes difficultés économiques liées à l'embargo américain et à la bureaucratisation communiste fondée sur le modèle soviétique d'après 1975, l'économie du Viêt-Nam s'est retrouvée à genoux. Heureusement, la « rénovation » lancée en 1986 a permis au pays de commencer à sortir du marasme. 
Le Viêt-Nam est progressivement passé d'une économie socialiste planifiée à une libéralisation et une forme d'économie mixte, caractérisée par une croissance assez soutenue. 
Toutes les réformes entamées dans les années 1990 portent leurs fruits. Elles ont amené le pays sur les rails de l'économie de marché : réhabilitation de la libre entreprise, diminution du secteur public (tant au niveau du nombre des entreprises que des effectifs) malgré de régulières tentatives de retour en arrière, encouragement des investissements étrangers, notamment sous forme de co-entreprises, très répandues dans le pays. 
Mais le gouvernement garde un contrôle absolu sur les acteurs économiques.
La libéralisation économique a généré un capitalisme d'État qui permet au gouvernement de moderniser l'économie tout en partageant les bénéfices avec des sociétés étrangères. L'emprise du parti communiste vietnamien se fait sentir sur l'économie, même si 8 emplois sur 10 sont maintenant générés par le secteur privé. 
On assiste à un net recul de la pauvreté et à l'émergence d'une classe moyenne qui consomme massivement.

Géographie
On dit que le Viêt-Nam a la forme d'un « S », avec deux grandes plaines au nord et au sud et un isthme au centre. Les Vietnamiens le décrivent souvent comme une tige de bambou  portant un panier de riz à chaque extrémité. Image assez réaliste lorsque l'on sait que les deux grandes zones cultivées parsemées de rizières sont le delta du fleuve Rouge (15 000 km²), au nord, et le delta du Mékong (60 000 km²), au sud. De l'extrémité nord à l'extrémité sud, il y a environ 1 600 km à vol d'oiseau.
Le Viêt-Nam est couvert pour les trois quarts de montagnes et de collines.
- Le littoral : les côtes sont longues de 3 260 Km. Les Vietnamiens distinguent trois grandes zones géographiques : le Bắc Bộ (Nord), le Trung Bộ (Centre) et le Nam Bộ (Sud). Comme bien souvent, c'est la géographie qui a déterminé la répartition des populations. Ainsi, on trouve l'ethnie majoritaire (les Viet) dans les rizières, tandis que les nombreuses ethnies minoritaires sont essentiellement réparties dans les reliefs montagneux du Nord, du Nord-Ouest et du Centre.
- Les îles : situées à proximité du littoral, elles sont fréquemment à l'origine de conflits plus ou moins graves avec la Chine et les autres pays voisins.

Climat
Situé dans la zone des moussons, le Viêt-Nam bénéficie d'un climat chaud et humide, du nord au sud. 
Une « frontière » climatique semble cependant se situer dans les environs de Da Nãng. Ainsi « l'hiver » n'existe qu'au nord, au-delà du célèbre col des Nuages, tandis qu'au sud, il fait quasiment toujours chaud..
Au nord
- Meilleure période : de novembre à fin avril, c'est-à-dire pendant l'hiver vietnamien. Il ne fait jamais chaud, il peut même faire un peu frais. Le temps est souvent gris et brumeux, avec des pluies occasionnelles. Une sorte de crachin qui peut tomber plusieurs jours durant, rendant par exemple la baie d'Along ou celle de Hoa Lư assez maussade. La température peut atteindre 15 à 20 °C dans la journée et tomber à moins de 10 °C la nuit. De février à mars, en fin de soirée, on peut cependant connaître de belles éclaircies. Une sorte de printemps s'établit de mi-mars à début mai. Ensuite, c'est l'été. 
- De mai à octobre : ( l'été ). Bien qu'il pleuve, cette période est malgré tout la plus sèche de l'année et celle des températures les plus élevées. En moyenne, il fait de 30 à 40 °C. En fin de saison, de septembre à novembre, le Nord peut connaître quelques typhons assez puissants, venus de la mer de Chine. 
- Moins bonne période : les mois de juillet et août. Pluies diluviennes, parfois très violentes.
Au centre
- Meilleure période : de février à mai. Évitez la période entre novembre et fin janvier : il pleut beaucoup. Curieusement, chaque année, dans le Centre, le temps pluvieux de janvier s'améliore à mesure que la fête du Têt se rapproche. La mousson d'été se déroule de mai à novembre. De mai à août, ce sont les mois les plus chauds de l'année. À Dà Nãng, la température moyenne maximale oscille alors entre 33 et 34 °C. 
- Sur les hauts plateaux : à Dalat, Ban Mê Thuột, Pleiku, la température est beaucoup plus fraîche que sur la côte. 
- Le microclimat de Nha Trang : cette localité est réputée pour être la ville la plus agréable du Viêt-Nam sur le plan climatique. 
- Moins bonne période : septembre et octobre. Époque des changements de mousson, des typhons peuvent se former et s'abattre sur le littoral. Après les pluies, en novembre, certaines régions sont partiellement inondées.
Au sud
- Meilleure période : de décembre à avril, c'est la période sèche et ensoleillée. Février est le mois où il pleut le moins de l'année. Mars et avril sont les mois les plus chauds, avec une moyenne de 34 à 35 °C. 
- Moins bonne période : de juillet à septembre, époque la plus pluvieuse. Heureusement, il ne pleut pas toute la journée. Attention aux crues qui peuvent se produire brutalement dans le delta du Mékong entre mi-août et mi-septembre.

Histoire
2879 à 258 av. J.C. : dynastie légendaire des Hùng, régnant sur le Van Lang.
257 à 208 av. J.C. : royaume de Âu Lac.
208 av. J.C. : fondation par le général Zhao Tuo du Nam Viêt.
Du Royaume Van Lang au Nam Viet (de 200 av. à 111 av. JC). Les mythiques rois Hung régnaient sur le pays Van Lang qui devenait Au Lac sous les Thuc puis Nam Viet sous les Trieu. Ce fut la civilisation de Dong Son avec les célèbres tambours de bronze aux techniques assez avancées. Le Nam Viet fut envahi par les Han (Chinois) en 111 av. JC.
Féodaux chinois et résistances Viets (111 av. JC à 938 ap JC.)
Les Han et leurs successeurs imposaient aux Viets coutumes et mœurs chinoises avec succès inégaux et à certains égards assez vains. Dominations subies et soulèvements réprimés s’alternèrent pendant 1000 ans tout de même. En 938, la révolte conduite par Ngo Quyen aboutit à la fondation d’un état indépendant. Les dynasties Nationales (939  à 1858.)
Identité nationale confortée, victoire sur les Chinois et contradictions internes.
Ngo Quyen fonde un état indépendant (Dynastie des Ngo). La fin du règne des Ngo est marquée par le partage du pays en fiefs féodaux. Dinh Bo Linh impose sa loi aux 12 seigneurs et fonde le Dai Co Viet en 968. Après lui, se succèdent les Ly, les Tran, les Ho, les Lê, les Tay Son et les Nguyen.
Sous les Ly (1012 à 1225) et les Tran (1226 à 1400) les victoires sur la Chine (Song et Yuan) Ngo Quyen fonde un état indépendant.
Les Lê s’installent après la victoire sur les Ming (Chine) de 1428 à 1773. Leur fin de règne est caractérisée par la division du pays en seigneuries des Nguyen (Sud) et des Trinh (Nord) ainsi que par des révoltes paysannes.
Les Tay Son avec Nguyen Hue en tête réunissent le Pays (1773 à 1802) et repoussent les Tsing. L’Empereur Gia Long réussit à vaincre les Tay Son et établit la Dynastie des Nguyen (1802 à 1945
Occupations occidentales et guerres de Libération (1858 à 1975).
La colonisation française et première guerre du Viêt-Nam, les grandes dates :
1858 : Les Français débarquent à Danang (port du centre)
1867 : La Cochinchine (Sud) devient colonie française.
1883 : L’Annam (centre) et le Tonkin (Nord) sont mis sous protectorat français
1945 : L’indépendance du Viêt-Nam est proclamée par Ho Chi Minh à Hanoi le 2 septembre 1945.
1946 : Tentative française de rétablir son autorité et début de la première guerre du Vietnam
1954 : Le 7 mai 1954, Dien Bien Phu tombe, la garnison de 16 000 soldats est faîte prisonnière. Le 20 juillet 1954, les accords de Genève sont signés reconnaissant l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité du Viêt-Nam. Le 17eme parallèle sera une ligne de démarcation militaire et des élections générales devront avoir lieu sur l’ensemble du pays pour le réunifier.
L’intervention américaine et deuxième guerre du Viêt-Nam
1956 : Ngo Dinh Diem, président à Saigon, soutenu par l’administration américaine, refuse les élections prévues par les accords. Les premiers conseillers militaires américains débarquent dans le sud et la 2emeème guerre du Viêt-Nam commence.
1968 : L’intervention américaine atteint le chiffre de 500 000 G.I sur place. 7 millions de tonnes de bombes sont larguées, soit 3 fois plus que sur toute l’Europe durant la deuxième guerre mondiale. L’Offensive du têt a lieue (offensive durant le nouvel an). La conférence de Paris s’ouvre.
1973 : Signature des accords de Paris. Le retrait des troupes américaines débute.
1975 : Offensive du printemps. Fin du régime de Saigon le 30 avril 1975.
1958 à 1975 : guerre du Viêt-Nam.
janvier-février 1968 : offensive du Têt.
2 mars 1973 : signature des Accords de Paris.
30 avril 1975 : défaite du Sud, victoire du Nord et du Việt Cong, fin de la guerre du Viêt-Nam.
2 juillet 1976 : réunification officielle en une République socialiste du Viêt Nam avec Hanoï pour capitale,  dans le même temps, Saïgon devient Hô Chi Minh Ville.
20 septembre 1977 : admission du Viêt-Nam à l’Organisation des Nations unies (ONU).
1979 : Le Viêt Nam met fin au régime des Khmers Rouges. Occupation du Cambodge.
février-mars 1979 : Conflit de la frontière sino-viêtnamienne.
23 juillet 1980 : premier cosmonaute vietnamien lancé dans l’espace Phạm Tuân.
1986 : début de la politique d’ouverture économique du Viêt-Nam.
Septembre 1989 : les troupes vietnamiennes quittent définitivement le Cambodge.
4 février 1994 : levée de l’embargo américain sur le Viêt-Nam.
28 juillet 1995 : admission du Viêt-Nam à l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est.
11 janvier 2007 : accession du Viêt-Nam à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
16 octobre 2007 : élection du Viêt-Nam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies.
18 avril 2008 : lancement du premier satellite commandité par le Viêt-Nam VINASAT-1.
L’histoire du Viêt-Nam est jalonnée de conflits qui ont forgé son identité nationale. Aujourd’hui, le Viêt-Nam est en paix et tourné vers son développement. Le patriotisme d’hier s'est aujourd’hui transformé en volonté de coopérations et d’échanges sous toutes formes, notamment avec la France car favorisés par une longue histoire commune ainsi que par des liens d’affection particuliers.

. .